1
Est-ce du service ?

Cette 1ère étape me permet de qualifier l’importance de la couche service de mon projet. Pour cela, je dispose de 3 critères permettant de répondre aux questions ci-dessous:

  • A quel point mon projet se focalise-t-il sur de la valeur immatérielle ?
  • Mon projet produit-il de la valeur que l’on peut stocker ?
  • Quelle est la variabilité de l’expérience de l’offre produite par mon projet ?

Je ne peux pas tenir un service dans mes mains. Un service n’est pas tangible. L’immatérialité peut être totale, partielle mais dominante, partielle mais en minorité dans l’innovation considérée.

Le service ne se stocke pas, il est périssable.

Le service est rarement le même d’une fois sur l’autre puisque celui-ci s'enrichit de l'experience de l'usager et peut même s'adapter aux besoins de l'usager. La variabilité peut être systématique, partielle ou inexistante i.e. produit standardisé.

2
Où est l'innovation ?

Cette 2ème étape me permet de caractériser l’innovation par sa nature et son intensité. Pour cela, je dispose de 3 critères permettant de répondre aux questions ci-dessous :

  • A quel moment de ma chaîne de valeur mon innovation intervient-elle?
  • Dans quelle mesure mon projet peut-il évoluer et apporter de nouvelles innovations ?
  • Comment mon projet se distingue-t-il de l’état de l’art sur le marché ?

Le service peut être vu comme un puzzle avec des briques de services élémentaires qui peuvent être recombinées et former un nouveau service. On parle de potentiel de déclinaison du service.

Amélioration ou innovation? Le service peut consister en la modification d’une caractéristique d’un service existant, en la recomposition d’un service ou en la création d’un service.

3
Que vaut l'innovation ?

La 3ème étape me permet d’évaluer si l’innovation a de la valeur pour les utilisateurs, le marché, l’économie française. Pour cela, je dispose de 5 critères:

  • l'innovation est-elle utile pour les clients ?
  • l'innovation facilite-t-elle la vie des clients ?
  • l'innovation suscite-t-elle de l'attirance ?
  • quelle est sa portée ?
  • l'innovation est-elle créatrice d'emploi ?

L’innovation suscite-t-elle de l’attirance ou rencontre-t-elle des freins culturels?

L’innovation peut-elle modifier la structure économique française (marché cible, filières, secteurs, écosystème) ?

Example

Le développement d’offres de self-service peut être une réelle amélioration pour l’utilisateur, mais n’aura pas d’impact sur l’emploi, voire un impact négatif.